AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-jacques22

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 58
Localisation : BZH

MessageSujet: Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)   Ven 7 Jan - 16:55

J’ouvre une page de l’histoire de la révolution française qui m'est revenue à l’esprit !
Le clergé pendant la révolution !


Au début de la Révolution, le clergé, surtout celui de campagne, participa assez activement à la mise en place des nouvelles institutions. Il espérait ainsi voir améliorer sa situation, pas toujours enviable. Un comité ecclésiastique se réunit à Paris dès le 12 Août 1789.  
La position d'une grande majorité des religieux bascula dans le courant de l'année 1790, face à plusieurs décrets et lois votés par l'assemblée nationale. Le 13 Février, l'engagement des vœux est tout d'abord suspendu. Le 12 Juillet, la constitution civile du clergé est adoptée. Le 27 Novembre, les ecclésiastiques doivent, dans un délai de deux mois, prêter serment "d'être fidèles à la Nation, à la Loi et au Roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution".

Serment des prêtres jureurs
27 novembre 1791
"Je jure de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution". Les prêtres qui prêtèrent ce serment furent appelés jureurs, les autres seront les réfractaires
La multiplication des évêques protestants contre la Constitution civile, la position du pape et les hésitations du roi avaient décidé l'Assemblée à demander la prestation de ce serment. Le décret voté, il manquait la sanction du roi qu'il donna à contre cœur le 26 décembre 1790.

Le clergé avait huit jours pour prêter serment. Le 4 janvier 1791 seulement 105 députés ecclésiastiques avaient prêté le serment, La quasi-totalité des évêques et les deux tiers des curés députés - hier sincèrement dévoués à la Révolution et disposés à accepter la Constitution civile - refusent de prêter le serment. Beaucoup d'entre eux furent sensibles à la pression exercée sur eux depuis les tribunes et jurèrent mais, par la suite, avec les rétractions, il n'y eut au total que 99 jureurs à l'Assemblée.
Une petite moitié seulement des curés jurèrent mais pour se rétracter en partie lorsque Pie VI eut fait paraître la condamnation prononcée contre la Constitution civile.
Le clergé était coupé en deux. La proportion des prêtres jureurs variait selon les régions de 8% dans le Bas Rhin à 96% dans le Var mais les non-jureurs furent en définitive les plus nombreux.
Le pape Pie VI élu en 1775Il s'opposa dés le début à la Révolution. D'abord silencieusement dans ses lettres à Louis XVI puis ouvertement à partir de sa condamnation de la Constitution civile du clergé. Il ne rompit pas les relations avec la France lors de l'occupation d'Avignon par les troupes révolutionnaires. Il demandait aux membres du clergé n'ayant pas encore prêté serment de ne pas le faire, et à ceux qui avaient déjà prêté serment, de se rétracter.
Il mourut à Valence où il était emprisonné depuis son arrestation à Rome en 1798 par Berthier.
La plupart des prêtres réfractaires prirent le parti de la contre-révolution et les patriotes suspectèrent les ecclésiastiques, engendrant des haines passionnées. De très nombreux catholiques, paysans, artisans ou bourgeois qui avaient soutenu le Tiers état, rejoignirent ainsi l'opposition. Cette question divisa aussi des familles entières. Les prêtres perdaient leur position de médiateur. Les débats agitèrent en profondeur la société française pendant les six premiers mois de 1791, ce qui commença de couper le pays en deux.
Le 29 novembre 1791, un décret exigea des prêtres réfractaires un serment civique, et donna aux administrateurs locaux la possibilité de les déporter de leur domicile en cas de trouble
Ces questions engendrèrent un mouvement de méfiance profonde dans le peuple, surtout dans l'ouest de la France (Bretagne, Vendée), et engendra les guerres liées à la contre-révolution.
Le décret sur la déportation des prêtres non assermentés est, dans sa rédaction finale, présenté par Benoiston le 26 août 1792. Il prévoit à l’article premier :
« Tous les ecclésiastiques qui, étant assujettis au serment prescrit par la loi du 26 décembre 1790 et du 17 avril 1791, ne l’ont pas prêté, ou qui, après l’avoir fait, l’ont rétracté, et ont persisté dans leur rétractation, seront tenus de sortir sous huit jours des limites du district et du département de leur résidence et dans quinzaine hors du royaume » ;
« Passé ce délai de quinze jours, les ecclésiastiques non sermentés qui n’auraient pas obéi aux dispositions précédentes seront déportés à la Guyane Française. »
La Convention confirme et aggrave cette mesure le 23 avril 1793, en ordonnant : « la déportation sans délai, à la Guyane française, des ecclésiastiques, frères convers et lais qui n’ont pas prêté serment de maintenir la liberté et l’égalité »  Danton dénonce l’iniquité de cette mesure : « Il ne faut pas nous venger du poison que nous avons reçu du Nouveau Monde en lui envoyant un poison non moins mortel. Je demande que les prêtres réfractaires soient jetés sur les plages d’Italie, c’est la patrie du fanatisme. » le massacre des prêtes réfractaires
La déportation Le 30 vendémiaire de l’an II (21 octobre 1793), la Convention décrète que les prêtres non sermentés, condamnés à la déportation et repris seront punis de mort. Puis le décret précise :][/url]Un arrêté du 24 pluviôse an II (12 février 1794) qui prévoyait l’envoi en Afrique des ecclésiastiques condamnés à la déportation. En décembre 1794 des prêtres furent embarqués sur 3 navires négriers le Jeanti, le Dunkerque, les Deux Associés, à destination de l’Afrique, [/url]mais en raison du blocus anglais, ces navires durent rejoindre le mouillage de l’île d’Aix. Les prêtres restèrent enfermés à leurs bords pendant plusieurs mois dans des « conditions inimaginables »  829 prêtres embarqués sur les 3 navires négriers Le typhus sera l’une des principales causes de la mort de 547 d’entre eux entre avril 1794 et février 1795.Le matin dans les combes le prête célébrait en cachette le st sacrifice  1023 prêtes, vécurent  entassés dans la citadelle de saint martin en ré, avant d'être entassées sur les négriers61 furent ensevelis furtivement .sans aucun honneur funèbre Bon comme tout à une fin, c'est le moment de vous quitter, si vous voulez connaitre les conditions de leurs détentions regarder ce lien ---------------> http://pbrasme.unblog.fr/2009/08/09/la-guillotine-seche-les-pretres-deportes-pendant-la-revolution/
Amitiés.


Dernière édition par jean-jacques22 le Sam 15 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques22

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 58
Localisation : BZH

MessageSujet: Re: Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)   Jeu 13 Jan - 13:47


scratch  Bon, ça n’intéresse personne , lol!
Amitiés


Dernière édition par jean-jacques22 le Sam 15 Nov - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cathy(06napo)
Admin
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 01/03/2010
Localisation : Alpes Maritimes

MessageSujet: Re: Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)   Jeu 13 Jan - 14:45

jean-jacques22

Si moi

mais il me falais bien tout lire :lecture:

Sympa ce moment d'histoire


Cathy
Revenir en haut Aller en bas
http://boutonancien.forumactif.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)   Jeu 13 Jan - 19:52

si si, je lirai ça lorsque j'aurai un peu plus de temps!
merci JJ!
Revenir en haut Aller en bas
Shiva

avatar

Messages : 1305
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 52
Localisation : Elsass

MessageSujet: Re: Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)   Jeu 13 Jan - 20:11

Bravo Jean-Jacques pour ce beau résumé de la situation sous la Révolution. Ce serait une bonne idée de rajouter une rubrique "Exposés" ou "Articles", dans laquelle on pourrait mettre ce genre de textes très intéressants.

Merci JJ !


Shiva
Revenir en haut Aller en bas
http://MEDAILLES-RELIGIEUSES.blog4ever.com
monique
Admin
avatar

Messages : 1179
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 65
Localisation : Hautes-Alpes

MessageSujet: Re: Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)   Sam 15 Jan - 14:35

Jean-Jacques !
Merci et bravo pour le texte et les illustrations !
Il faut prendre le temps de bien lire :lecture: et c'est pas toujours évident, les journées sont trop courtes

Bonne suggestion Shiva

Bon week-end à tous !!
Revenir en haut Aller en bas
http://objetsreligieux.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le clergé pendant la révolution ! (par Jean-Jacques22)
» «Les Visiteurs 3» se déroulera pendant la Révolution française
» Les Ateliers Monétaires
» TROUPES BOURGEOISES - GARDE NATIONALE - Par Jean-Jacques22
» Noël au milieu du XVIIIème siècle (par Jean-Jacques22)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médailles et Objets religieux du Passé :: ***** G E N E R A L ***** :: UN PEU D'HISTOIRE & DE COUTUMES !!-
Sauter vers: