AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ribo05

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Ven 4 Mar - 12:23

Bonjour à toutes & à tous. Voilà un petit moment que je n'avais plus de matière à vous présenter.
Que pensez vous de cette médaille de 32mm de diamètre, 42mm de hauteur hors tout, issue de nos hautes terres alpines?
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
ribo05

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Grosse médaille à identifier.   Ven 4 Mar - 12:26

J'avais oublié: Bélière dans un plan perpendiculaire à celui de la médaille.
Revenir en haut Aller en bas
cathy(06napo)
Admin
avatar

Messages : 2729
Date d'inscription : 01/03/2010
Localisation : Alpes Maritimes

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Ven 4 Mar - 14:40

ribo05

Très jolie médaille du partage .

17ièm attendons nos pros

Cathy
Revenir en haut Aller en bas
http://boutonancien.forumactif.com/forum.htm
jean-jacques22

avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 57
Localisation : BZH

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Ven 4 Mar - 18:48

Ribo,
jolie médaille, la vierge des sept douleurs.
Lien explication :
http://www.curagiu.com/vierge.htm
Avers : ici sur le blog de shiva que je salue au passage !
http://medailles-religieuses.blog4ever.com/blog/photos-cat-190219-1948400217-medailles_xviiie_siecle.html
Revers :le christ descendu de sa croix pour être remis à sa mère marie,
Désoler pour la légende je n'arrive pas à la lire!
Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
ribo05

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Grosse médaille à identifier.   Ven 4 Mar - 20:15

Merci,Jean jacques, pour votre réponse.
Cordialement.
Ribo05
Revenir en haut Aller en bas
ribo05

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Grosse médaille à identifier.   Ven 4 Mar - 20:24

Voici la légende de l'avers: S.PH.BEN B PER.L.B.IOACH.P B. IUL FAL.
Pour moi ,cela reste un tantinet ésotérique...
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Shiva

avatar

Messages : 1305
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 51
Localisation : Elsass

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Sam 5 Mar - 20:39

Très jolie médaille XVIIIe pour Notre Dame des Sept Douleurs. Au revers, le texte présente tout simplement les saints représentés :

S.PH.BEN : saint Philippe Benizi (canonisation en 1671)
B PER.L. : Bienheureux (béatifié en 1609, canonisé en 1726)
B.IOACH.P : là, je cale. Je pensais à saint Joachim, le père de la Vierge Marie, mais si c'est bien un "B." devant son prénom, ce n'est pas un saint mais un bienheureux. Or, Joachim a toujours été saint dans la tradition catholique.
B. IUL FAL. : idem, je ne vois pas dans l'immédiat de qui il s'agit. Apparemment aussi un bienheurex (à l'époque de la médaille) dont le prénom commence par "Jul" (Jules, Julien ?). Mais je ne trouve pas de Jules ou Julien Fal-quelque chose

En tout cas, la médaille est forcément postérieure à 1671 et antérieure à 1726.


Shiva
Revenir en haut Aller en bas
http://MEDAILLES-RELIGIEUSES.blog4ever.com
ribo05

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Grosse médaille à identifier.   Dim 6 Mar - 9:49

Grand merci, Shiva. Pour les B , il n' y a aucun doute. Des bienheureux, donc, les veinards!
A u plaisir de te lire.
Alain.
PS: qui est le bienheureux PER.L.?
Revenir en haut Aller en bas
christian91

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 55
Localisation : région parisienne

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Dim 6 Mar - 15:24

une bien belle médaille on voit rarement de telle taille efin en ce qui me concerne
Revenir en haut Aller en bas
MUNDI

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 22/10/2012
Localisation : Espagne

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 23 Oct - 2:25

Bonne noches
Reverso avec 4 membres de l'ordre des Servites de Marie (Ordo Servorum Beatae Mariae Virginis) (Servites)
San Felipe Benicio
Beato Peregrino Laziosi (béatifié 1609 - canonisé 1726)
Beato Joaquín de Siena
Beata Juliana Falconieri (béatifié 1678 - canonisé 1737)
la médaille est, comme vous l'avez dit Shiva, avant 1726 et plus tard à 1678. Je pense que les principes du XVIII siecle
Saludos
Revenir en haut Aller en bas
Shiva

avatar

Messages : 1305
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 51
Localisation : Elsass

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 23 Oct - 14:04

Bravo Mundi !!!


Shiva
Revenir en haut Aller en bas
http://MEDAILLES-RELIGIEUSES.blog4ever.com
ribo05

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 23 Oct - 17:19

Muchas gracias, Mundi.
Revenir en haut Aller en bas
Keramiek

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 66
Localisation : Dans les environs de Gent

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 13 Nov - 7:51

MUNDI a écrit:

Reverso avec 4 membres de l'ordre des Servites de Marie (Ordo Servorum Beatae Mariae Virginis) (Servites)

"L'ordre des Servites de Marie, parfois nommés Serfs de la Vierge (en latin Ordo Servorum Beatae Virginis Mariae), en sigle : OSM ou o.s.m., est un ordre mendiant de l'Église catholique romaine, créé en Toscane (Italie) au XIIIe siècle. À la vie contemplative, ils mêlent l'apostolat sous toutes ses formes (prédication, enseignement, mission, etc.). Dans l'ordre, tous sont frères et plusieurs sont frères-prêtres. Ils sont aujourd'hui environ un millier répartis sur les cinq continents.

Historique

L'Ordre des Servites de Marie a été créé en 1233 par sept riches marchands florentins laïcs qui ont quitté le monde du commerce pour s’adonner à la vie religieuse. D'abord installés extra muros (près de ce qui est aujourd'hui la Piazza della Santissima Annunziata de Florence), ils partent ensuite sur le Mont Senario. Ils multiplient les communautés dans le nord et le centre de l’Italie. Leur piété est centrée sur le culte de la Vierge Marie et particulièrement les douleurs qu'elle a éprouvées.

Parmi les sept fondateurs, Bonfils, Amédée, Bienvenu, Manet, Sostène, Hugues et Alexis, le seul qui soit resté frère lai est saint Alexis Falconieri (1200-1310), mort plus que centenaire.

L'ordre a été approuvé par Rome en 1249. En 1250, ils fondent un oratoire servite à la Basilica della Santissima Annunziata à Florence. Une chapelle porte leur nom et une loggia donne également sur la Piazza.

En 1258, Saint Louis donna, aux moines de l’ordre des Servites de Marie, un couvent, situé à Paris dans l'actuel IVe arrondissement, rue de la Parcheminerie, l'actuelle rue des Blancs-Manteaux, qui porte encore leur nom. Pendant quelques dizaines d'années, à Paris, jusqu'à l'attribution de ce monastère aux moines de l’ordre de Saint-Guillaume, les Servites furent surnommés les Blancs-Manteaux, en raison de la couleur de leur habit, le blanc, symbole de la virginité de Marie.

En 1274, à la suite du IIe concile de Lyon, l'ordre fut suspendu en raison de la décision prise par un concile précédent d'interdire la création de nouveaux ordres mendiants, suppression confirmée par le pape Innocent V en 1276. Philippe Benizi, ministre général de l'ordre, plaida brillamment sa cause à Rome, et l'ordre fut rétabli par le pape Jean XXI en 1277. L'ordre fut à nouveau approuvé par Rome en 1304.

Les fondateurs de l'ordre furent canonisés ensemble comme un seul homme par le pape Léon XIII le 15 janvier 1888. Parmi les plus célèbres des saints et bienheureux de l'ordre des Servites on trouve Pérégrin de Forlì (en Italie), considéré comme le saint patron des malades incurables, prié aujourd'hui par les cancéreux et les sidéens, et Philippe Benizi, réformateur de l'ordre."

Ma source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_Servites_de_Marie .
Revenir en haut Aller en bas
Keramiek

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 66
Localisation : Dans les environs de Gent

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 13 Nov - 8:00

MUNDI a écrit:

San Felipe Benicio

"Philippe Benizi (1233 - 1285) est un médecin et un religieux italien qui fut pendant 19 ans ministre général de l'Ordre des Servites de Marie.

Biographie

Issu d'une famille noble de Florence, fils de Giacomo Benizi et d'Albaverde Frescobaldi, Philippe naquit dans le quartier d'Oltrarno, le 15 août 1233.

Il suivit des études de philosophie et de médecine à Paris et à Padoue, d'où il sortit lauréat en 1253.

En 1254 il entrait dans l'Ordre des Servites de Marie, où il prononça rapidement ses vœux. Il fut ordonné prêtre à Sienne en 1258 et assuma différentes charges dans l'organisation de l'Ordre et la direction de plusieurs couvents.

Le 5 juin 1267, il fut élu prieur général de l'Ordre, dont il entreprit de réformer les statuts pour lui rendre sa vocation première d'ordre mendiant. Il collabora avec Julienne (Giuliana) Falconeri à la fondation d'un tiers ordre féminin, les Servites Oblates, d'où sortira la branche féminine de l'Ordre.

En 1269, pendant le long conclave rassemblé à Viterbe pour l'élection du successeur de Clément IV, son nom a circulé parmi les personnalités éligibles à ce poste. Se jugeant indigne d'un tel honneur, Philippe Benizi réussit à se soustraire à cette élection en s'enfuyant dans une localité voisine.

Au concile de Lyon en 1274, alors qu'un concile précédent avait interdit la création de nouveaux ordres mendiants, menaçant de supprimer tout ceux qui n'avaient pas été approuvés par le Saint Siège, Philippe Benizi, plaida brillamment sa cause, et l'Ordre fut rétabli par le Pape Jean XXI.

Philippe Benizi fut chargé par le Pape Martin V de prêcher dans plusieurs villes d'Italie la paix entre les Guelfes et les Gibelins, dont l'affrontement avait ensanglanté un grand nombre de cités. C'est pendant une de ces missions qu'il rencontra Pérégrin Laziosi, et que ce dernier, converti, rejoignit l'Ordre des Servites de Marie.

Il mourut au couvent des Servites de Todi, Province de Pérouse, le 22 août 1285. Sa sépulture se trouve à Florence.

Béatification - canonisation

La vénération de saint Philippe Benizi commença dans son Ordre dès sa mort.

Son culte fut approuvé par le Pape Innocent X qui le béatifia le 8 octobre 1645.

Il fut canonisé par le Pape Clément X le 12 avril 1671. Ce fut le premier membre de l'Ordre des Servites de Marie à être canonisé.

Sa fête est le 23 août.

Miracles

Plusieurs miracles furent attribués à Philippe Benizi.
Un jour un lépreux lui demandait l'aumône, près de Sienne. Philippe, le voyant nu et misérable, jeta sur lui son manteau. Le malade fut immédiatement guéri de son mal.
Pour fuir les cardinaux qui, lors du conclave, voulaient l'élire pape, il partit pour le Mont Amiata. Là, ses prières obtinrent la vertu de guérir les malades aux bains qui portent depuis son nom les Bagni San Filippo.
Sur son tombeau, des aveugles recouvrirent la vue, des boiteux remarchèrent normalement.

Iconographie

Saint Philippe Benizi est représenté portant l'habit de son Ordre, avec une tiare à ses pieds (renoncement à la papauté) ; il porte aussi une branche de lys et un crucifix.
Dans un des cloîtres du Basilique della Santissima Annunziata à Florence, Andrea del Sarto a peint une série de fresques représentant des épisodes de la vie de Philippe Benizi."

Ma source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Benizi .
Revenir en haut Aller en bas
Keramiek

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 66
Localisation : Dans les environs de Gent

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 13 Nov - 8:05

MUNDI a écrit:

Beato Peregrino Laziosi (béatifié 1609 - canonisé 1726)

"Saint Pérégrin Laziosi, ou Pellegrino Laziosi, (né à Forlì en Italie vers 1265 et mort le 1er mai 1345 dans la même ville) était un religieux servite italien de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle, reconnu comme saint par l'Église catholique. Il est le saint patron des malades incurables, prié aujourd'hui par les cancéreux et les sidéens.

Biographie

Dans sa jeunesse, Pellegrino Laziosi milita chez les Gibelins (selon la tradition, c'était le cas dans beaucoup de familles à Forli), ce qui le conduisit à s'opposer au frère Philippe Benizi, alors Prieur général de l'Ordre des Servites de Marie (la légende veut que Pellegrino lui ait donné une gifle), ensuite il se convertit et, vers trente ans, entra même dans cet ordre, dont il est maintenant un des saints les plus célèbres et les plus vénérés.

Vers 60 ans, il fut miraculeusement guéri de la gangrène à la jambe droite, la veille du jour où il allait être amputé. Cette nuit là, veille de l'opération, Pérégrin se traîne devant le crucifix de la salle du chapitre pour y prier. S'étant endormi de lassitude, il voit le Seigneur Jésus descendre de la croix et lui guérir la jambe. Le matin, le médecin qui vient pour procéder à l'amputation, ne trouve plus trace ni de plaie ni de cicatrice. Stupéfait, il répand dans toute la ville la nouvelle de cette guérison miraculeuse, ce qui accroît encore la vénération dont on entourait le frère. Motif pour lequel aujourd'hui il est connu partout dans le monde comme le protecteur des malades du cancer.

Il mourut au Couvent de Forli, le 1er mai 1345. Son corps repose en la basilique qui porte son nom à Forli.

Béatification - Canonisation - Fête

En 1609, il est béatifié par le pape Paul V
Le 27 décembre 1726, il est canonisé par le pape dominicain Benoît XIII.
Il est célébré, dans l'Ordre des Servites de Marie et dans le Calendrier universel de l'Église catholique le 4 mai.
Il est le patron de la ville de Forlì, où encore aujourd'hui chaque 1er mai a lieu une fête en son honneur, caractérisée par la vente de citrons."

Ma source: http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9r%C3%A9grin_Laziosi .

Revenir en haut Aller en bas
Keramiek

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 66
Localisation : Dans les environs de Gent

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 13 Nov - 8:13

MUNDI a écrit:

Beato Joaquín de Siena

"Joachim de Sienne († 1303), bienheureux, religieux italien de l'Ordre des Servites de Marie ; célébré le 16 avril."

Ma source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Joachim .

"Dès l'enfance, il manifestera un grand amour de la Vierge qui lui apparaît alors qu'il a treize ans à peine. Il décide de rentrer chez les Servites de Marie où il montre une grande compassion pour les malades et les affligés. Un jour qu'il rencontre un épileptique, il demande à Dieu de le guérir et lui-même prendra sa maladie. Joachim reçoit cette grâce. L'homme est guéri et lui, il tombe définitivement malade. Il meurt le Vendredi-Saint comme il en avait exprimé le désir."

Ma source: http://nominis.cef.fr/contenus/saint/6585/Bienheureux-Joachim-de-Sienne.html .
Revenir en haut Aller en bas
Keramiek

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 66
Localisation : Dans les environs de Gent

MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   Mar 13 Nov - 8:20

MUNDI a écrit:

Beata Juliana Falconieri (béatifié 1678 - canonisé 1737)

"Julienne Falconieri (en italien, Giuliana Falconieri) (née en 1270 à Florence, en Toscane et morte le 19 juin 1341) était une religieuse italienne de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle, considérée comme sainte par l'Église catholique. Sa vie est surtout connue par la légende qui s'y rattache.

Biographie

Attirée par la sainteté des premiers frères de l'Ordre des Servites de Marie, nièce de l'un d'entre eux, Alexis Falconieri, Giuliana Falconieri se consacre au Seigneur et se donne tout entière à la pénitence, à la contemplation et aux œuvres de charité. Sa dévotion envers la Vierge Marie et son amour de l'Eucharistie sont remarqués par le peuple.

Elle est parmi les femmes pieuses qui, tout en restant chez elles, revêtaient l'habit de Mantelées et adoptaient ce genre de vie et l'esprit des Servites. Parmi elles, Julienne occupe une place particulière. Si bien qu'avec le temps, elle fut considérée comme la fondatrice des Sœurs et des Moniales de l'Ordre des Servites de Marie. Elle est également la sainte patronne des membres Séculiers servites (hommes et femmes) de l'Ordre.

Sa sainteté se manifesta par des miracles durant sa vie et surtout à l'heure de sa mort.

Le miracle de sa mort

Affaiblie par les cilices, les veilles, les prières et les jeûnes, elle gisait, malade et ne retenait aucun aliment. Elle fut alors autorisée à recevoir l'hostie, en la déposant sur sa poitrine, sur le cœur. Le prêtre disait alors une prière afin de « sanctifier l'âme de la malade » avec le contact du « corps du Christ ». L'hostie disparut, et Julienne mourut très paisiblement, le 19 juin 1341. La peau de la Sainte conserva l'image de l'hostie là où le prêtre l'avait mise en contact. L'iconographie de Sainte Julienne montre ainsi l'image miraculeuse apparue sur sa poitrine.

Vénération

Son corps est conservé dans la basilique de la Santissima Annunziata de Florence. L'église Santa Giuliana Falconieri sur le Gianicolense à Rome lui est dédiée.

Une statue de marbre la représentant a été placée dans la basilique Saint-Pierre de Rome, dans le transept gauche lorsqu'on regarde le maître-autel.
Elle fut béatifiée le 8 juillet 1678 par le pape Innocent XI, lui-même tertiaire de l'Ordre des Servites de Marie.
Elle fut canonisée le 16 juin 1737 par le pape Clément XII, en même temps que Vincent de Paul, Jean-François Régis et Catherine de Gênes.
Sa fête a été fixée au 19 juin."

Ma source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Julienne_Falconieri .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grosse médaille Notre-Dame-des-Sept-Douleurs / Revers : 4 "Serviteurs" de Marie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Médaille Notre-Dame-des-7-Douleurs - XIXème
» Médaille Notre-Dame-de-Fourvière - XIX / XXème
» Médaille Notre Dame d'Einsiedeln - Suisse (2) - XVIIème
» Médaille N-Dame d'Einsiedeln - Suisse (1) - XVIIème
» Notre Dame de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médailles et Objets religieux du Passé :: *** M E D A I L L E S *** :: XVIIIème SIECLE-
Sauter vers: